Restez connectés avec nous
Sergio Ramos se confie : période difficile, le PSG, Messi et Ligue des Champions
©IconSport

Club

Sergio Ramos se confie : période difficile, le PSG, Messi et Ligue des Champions

Sergio Ramos, défenseur central de 35 ans arrivé au Paris Saint-Germain durant l’été 2021 suite à la fin de son contrat au Real Madrid, s’est confié au micro d’Amazon Prime dans un entretien diffusé ce dimanche peu avant le match contre l’AS Saint-Étienne (15e journée de Ligue 1). L’Espagnol a évoqué son arrivée à Paris, ses premiers mois difficiles à cause de ses pépins physiques, son retour, Lionel Messi (attaquant de 34 ans), son adaptation et la suite de la saison.

Ramos « Le plus important, c’est que la tête tienne encore beaucoup d’années. »

Des doutes durant les derniers mois ?

Il y a des moments difficiles, de solitude. Des heures entières à la salle de sport, avec les kinés et les préparateurs…Il y a des pensées négatives en permanence, qui parfois font douter, mais j’ai cru en moi et mon travail. Je me suis concentré sur le fait de rendre au club la confiance accordée. J’espère atteindre le meilleur niveau.

Je peux encore jouer quatre ou cinq ans. Le plus important, c’est que la tête tienne encore beaucoup d’années. J’espère ne plus avoir de problèmes physiques.

Mes anciennes blessures sont derrière moi ?

Oui, nous espérons que cela continue. Cela a été une année difficile, mais cela laisse le temps pour apprendre, penser, pour vivre des choses que je n’avais pas encore eu à vivre dans ma carrière.

Ramos « J’ai le sentiment que c’est mon club depuis que je suis arrivé. »

Il y a des interrogations aujourd’hui autour de moi ?

Je peux comprendre, cela a fait beaucoup de temps sans que je puisse joueur. Mais si on analyse bien, cela ne fait pas si longtemps que cela. Quand on parle de moi, tout a un peu plus de répercussions, que ce soit pour les bonnes ou les mauvaises choses. Je le vis bien, tranquillement, que cela fait plusieurs années que je suis comme ça.

Ce qui m’impressionne le plus ici ?

J’ai le sentiment que c’est mon club depuis que je suis arrivé. L’accueil des supporters a été extraordinaire. Je ne sais vaps que l’ambiance était aussi forte pendant les matchs. Il faut souligner cet appui, la manière dont ils nous encouragent et crient dès que nous jouons. Et puis il y a ce grand projet, les grands joueurs que nous avons.

Ramos « Venir dans une équipe avec autant de cracks est une grande joie. »

Je connaissais certains joueurs ?

Oui, j’avais déjà une très bonne relation avec certains joueurs. C’est le cas avec Keylor Navas, qui est comme un frère. Il y a Neymar, avec qui j’ai une bonne relation depuis plusieurs années. Di Maria été au Real Madrid. Il y a plusieurs joueurs que je connaissais déjà, des adversaires aussi. Nous nous sommes toujours beaucoup respectés. Venir dans une équipe avec autant de cracks est une grande joie.

Les grandes différences entre la Ligue 1 et la Liga ?

La Ligue 1 est un championnat très dur physiquement, avec un rythme très élevé avec le ballon que l’on ne croyait voir qu’en Premier League ou en Liga. J’ai pu voir qu’il y a des équipes très fortes. Elles ont une manière de jouer très claire. Il y a des résultats équilibrés. J’aime ce nouveau défi.

Je m’étais imaginé être avec Messi ?

C’est une relation qui dure depuis de nombreuses années. Plutôt comme adversaire, mais l’avoir dans mo équipe est une joie. C’est l’un des meilleurs joueurs du monde, voir le meilleur. L’avoir dans notre effectif nous donne de la valeur.

Ramos « Il faut laisser l’obsession de côté et plutôt croire au travail, au sacrifice. »

La Ligue des Champions est une obsession ici ?

Le PSG est proche de le faire depuis plusieurs années. On s’en approche. Le PSG a pu jouer une finale. Mais il ne faut pas en faire une obsession. C’est mauvais pour tout le monde. Il faut laisser l’obsession de côté et plutôt croire au travail, au sacrifice, et les choses finissent par arriver. Cela serait merveilleux, car même si l’équipe a gagné beaucoup de titres, tout le monde penser à la Ligue des Champions.

J’ai toujours l’envie de gagner ?

Oui, je crois que c’est dans les gênes, dans la manière d’être. Je n’aime pas perdre, même quand je joue avec mes enfants (rires). C’est quelque chose que j’ai en moi depuis tout petit. Si tu as l’habitude de perdre, tu te rapproches de choses qui te douter, qui sont négatives. Je crois qu’il faut être en permanence convaincu. Et si tu ne gagnes pas, il faut que cela te serve d’apprentissage. Mais ta première pensée, doit être de gagnée.

La prochaine fois je parlerai en français ?

J’espère que oui, quand tout sera calmé je vais me mettre aux cours de français.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club