Restez connectés avec nous
Bitton "Il faudrait songer à changer de slogan...Quoiqu’il arrive, la saison est un échec"

Autour du PSG

Bitton « Il faudrait songer à changer de slogan…Quoiqu’il arrive, la saison est un échec »

Dimanche soir en clôture de la 32e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain s’est lourdement incliné 5-1 sur la pelouse du LOSC, son dauphin. C’est encore une occasion ratée d’être officiellement sacré champion de France 2018-2019, puisqu’il fallait un point. Mais outre cette déception, le score interpelle. Il a même provoqué la colère du journaliste Stéphane Bitton au micro de France Bleu Paris.

« Il y a des défaites et il y a des déroutes. Hier le Paris Saint-Germain ressemblait plus au Titanic qu’à une vedette sur la Seine. L’occasion était belle de devenir champion sur le terrain de son dauphin. À chaque fois qu’il y a un rendez-vous important, Paris le manque et ça commence à poser problème. Pourquoi à cette période de l’année le Paris Saint-Germain n’arrive pas à aborder la dernière ligne droite de la saison avec tout son effectif ? C’est une catastrophe !

« Les grandes occasions, c’est à chaque fois un échec. »

Quand on est supporter du Paris Saint-Germain et qu’on se prépare pour les grandes occasions, c’est à chaque fois un échec. Ça a été un échec contre Manchester, contre Strasbourg et ça l’a été hier soir. Il faudrait songer à changer de slogan : rêvons plus petit. Quoiqu’il arrive, la saison est un échec. », a déclaré Bitton.

Une soirée loupée avec malchance et l’envie de passer à la suite.

Difficile de nier que le revers d’hier est douloureux. Même si le PSG sera champion au final, les Parisiens n’ont pas le droit de perdre ainsi. C’est d’ailleurs ce qu’ont affirmé Kylian Mbappé (attaquant de 20 ans) et Marco Verratti (milieu de 26 ans) après la rencontre. Il y a eu un relâchement qui fait mal face à une belle équipe. Peu importe s’il y a eu un carton rouge, Paris ne peut pas être autant dépassé sur les coups de pied arrêtés (2 buts encaissés). Bitton a aussi raison de soulever le souci des nombreuses blessures. Cela arrive trop souvent au PSG en seconde partie de saison. Et cette année, c’est d’autant plus douloureux que l’effectif est limité de base. Le coach Thomas Tuchel n’a pas caché sa colère après la rencontre et a appelé à une remise en question.

Cependant, il ne faut pas exagérer. C’est un retardement pénible avec un scénario particulier (2 blessures et 1 rouge en une trentaine de minutes). Le tout pour faire rentrer des joueurs qui étaient incertains. Aussi, si le PSG a une « faiblesse » sur les grands rendez-vous, il n’est pas juste de mettre le 8e de finale de la Ligue des Champions sur la même ligne que les matchs contre Strasbourg et Lille. Là, on peut penser plutôt à une forme de relâchement dans un championnat quasiment plié et avec l’échec européen en tête. Ce n’est pas pareil qu’une étrange fébrilité dans les moments où le PSG est attendu en Europe. Reste à prendre le sacre en Ligue 1 et gagner la Coupe de France. De quoi éviter « l’échec », même si ce n’est pas une immense réussite. En tout cas, vivement la saison prochaine.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG