Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Suède/France – Une défaite au goût amer et particulièrement importante

Suède/France - Une défaite au goût amer et particulièrement importante

Battu 2-1 dans les derniers instants à Solna,  sur un but nettement évitable, L’Equipe de France repart avec un mauvais résultat de Suède, et se retrouve sous pression dans les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 (2e à égalité de points avec les Suédois).

On filait droit vers un match nul à la Friends Arena de Solna, quand, dans la toute fin des arrêts de jeu, Ola Toivonnen corrigeait Hugo LLoris, et les bleus par la même occasion, d’une frappe de 45 mètres. Une défaite qui n’est pas prête de mettre fin au sempiternel débat depuis la prise en main de l’Equipe de France par Didier Deschamps, le résultat est-il le plus important ?

C’est dans cette quête de résultat, que notre Equipe de France s’est faite piéger en encaissant un but dans les derniers instants de la rencontre. Pour ramener en fin de compte une défaite qui nous fera frissonner dans le sprint final à la chasse d’une place directement qualificative pour le Mondial 2018 qui aura lieu en Russie l’été prochain.

Un jeu d’attaque placé peu performant, voire inoffensif. 

Dès les 5 premières minutes de jeu à la Friends arena, le profil du match parait clair, les suédois vont laisser le ballon pour procéder par attaque rapide à la récupération du ballon. Dès lors les bleus évolueront la majeure partie de la rencontre en attaque placé, le bloc suédois étant réellement compliqué à prendre de vitesse de par sa position assez basse sur le terrain. Les Français en panne d’inspiration au milieu de terrain font tourner le ballon et s’efforce à essayer de passer le plus souvent sur les côtés. L’idée est plutôt bonne, tant Benjamin Mendy côté gauche est percutant et plutôt tranchant dans ses centres vers le but. Côté droit, Sidibé n’est pas maladroit, mais ses tentatives pour transmettre le ballon dans la surface scandinave sont quand même moins bien réalisées.

Panne de création au milieu de terrain. Pas de pressing non plus.

Ayant la possession de balle, on s’aperçoit très rapidement que le volume de jeu et les qualités de replacement de Moussa Sissoko ne vont pas être très utile à son équipe. En plus, Dimitri Payet est très intermittent sur la première période mais à le mérite de toucher quelques ballons à l’instar d’Antoine Griezmann, littéralement porté disparu lors de ce premier acte. Olivier Giroud peine à exister dans cette configuration par manque de ballon à exploiter en position de pivot mais aussi par le fait que la défense centrale suédoise lui donne du répondant dans les duels aériens. Paul Pogba, quant à lui, paraît complétement englué dans les filets des ex-coéquipiers de Zlatan, souvent au milieu de deux joueurs adverses. Pogba n’est pas affluent dans le jeu, sans être non plus mauvais. Il est quelconque et dans une équipe ou il compose le milieu de terrain avec Sissoko et Matuidi, ce n’est pas bon signe pour pouvoir bousculer un bon bloc solidaire jaune et bleu.

Le pire dans cette panne de création, c’est que le milieu tricolore, musclé pour l’occasion, n’opère pas un pressing insoutenable pour l’adversaire à la perte du ballon. Pis, il est inexistant !

Un éclair de génie, une joie de courte durée.

C’est à la 37e minute d’un match pauvre en occasion, que, Olivier Giroud, va adresser un coup de patte magistral dans les filets du portier Suédois, Olsen. A la suite d’un centre de Sidibé, Raphaël Varane dispute le ballon avec la défense suédoise devant le point de penalty, le ballon file au second poteau sur Giroud, qui, sur son contrôle, soulève gentiment le cuir, pour venir le frapper en demi volée. La ballon se loge quasiment dans la lucarne opposé d’Olsen, un but que n’aurait pas renié Marco Van Basten ou Jean-Pierre Papin. L’équipe de France mène 1 but à rien.

https://twitter.com/Fantasycrickett/status/873309482725457920

Joie de courte durée pour notre sélection nationale, qui va encaisser le but égalisateur 5 minutes après son ouverture du score. A l’issue d’un long ballon sorti par la défense scandinave, Berg fixe Varane et le déporte sur le côté gauche de l’attaque des joueurs locaux. Augustinsson se saisit du ballon et adresse un long centre vers le second poteau, Jimmy Durmaz complètement esseulé, très appliqué sur ses tâches défensives depuis le début de match, reprend de volée le ballon et le propulse au raz du poteau, Lloris a beau se détendre, il est trop court. La Suède égalise. L’identité du responsable dans la défense tricolore va surement alimenter les débats autour des tables françaises pendant quelques temps. Il parait sévère d’incriminer plus un joueur que l’autre sur cette situation tant la défaillance semble collective.

Varane est sorti de sa défense et, est, déjà revenu à son poste. Koscielny est là sans pratiquer un marquage très étouffant. Matuidi se fait aspirer un peu bêtement dans l’axe, et pratique un duel aérien pour le moins suspect. Benjamin Mendy lui, compense l’absence du joueur du PSG, mais avec un temps de retard. Et pour finir Payet, pratique un replacement défensif plutôt nonchalant sans qu’il ne soit scandaleux.

Une second mi-temps sur le même rythme, des changements tardifs, une boulette lourde de conséquence.

La seconde période va nous livrer le même genre de spectacle, beaucoup de centres, peu de présence, pas de percussion au milieu de terrain et toujours pas de pressing sur le bloc suédois. Antoine Griezmann sombre physiquement mais se signale par un coup franc très bien tiré à 25 mètres des cages gardées par Olsen. Payet fait dans le propre, mais il ne pèse pas sur le jeu, et vu qu’il est à peu près seul à pouvoir supporter la création dans l’équipe, l’entrée en jeu de joueurs frais se fait de plus en plus attendre. Malheureusement, il faudra attendre la 75e minute pour voir pénétrer sur la pelouse les deux Monégasques Thomas Lemar et Kylian Mbappe. Autant le second aura eu peu de ballon à exploiter, que le premier va apporter un peu de ce qui manquait à cette équipe. Crochets bien sentis, entente avec Mendy très forte, le milieu offensif gauche formé au Stade Malherbe de Caen régale un petit peu et continue de lancer son coéquipier sur le Rocher, Benjamin Mendy qui aura été actif et plutôt précis 90 minutes durant.

L’arbitre assistant annonce 3 minutes d’arrêt de jeu, et tous les supporters des bleus s’attendent à une dernière occasion qui pourrait offrir une victoire si importante en terre suédoise. La défense scandinave sort un ballon au delà de la ligne médiane, Djibril Sidibé passe en retrait à Hugo Lloris dans le coin gauche de sa surface de réparation, Lloris contrôle et décide d’effacer le premier joueur suédois effectuant le pressing. Le gardien Français parvient à se défaire du joueur adverse mais écrase complètement son dégagement qui se retrouve plein axe du terrain au ras du sol. Le ballon vient croiser Ola Toivonnen au niveau du rond central et l’attaquant du Toulouse FC le frappe sans contrôle à 45 mètres des buts délaissés par le portier tricolore, filoche.

Dans les cordes; les joueurs Français peuvent regarder monsieur Atkinson siffler le terme de la rencontre avant même que ne soit joué le coup d’envoi. La sélection suédoise s’emparent donc de la première place de la poule à la faveur du goal average. Le prochain acte pour l’équipe de France sera un match à domicile contre les Pays-Bas lancé dans une opération commando pour s’offrir le droit de participer au Mondial 2018 après un début de campagne raté. Il ne faudra pas se louper en Septembre et en Octobre pour les 4 derniers matchs, afin d’essayer de profiter d’un billet directement qualificatif pour la Coupe de Monde et de s’éviter une nouvelle fois un barrage stressant en Novembre voir pire. Ce serait tellement appréciable.

Publicités

Vidéos Football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG