Restez connectés avec nous
Trapp revient sur son adaptation au PSG et le fait d'avoir été presque toujours en concurrence
©IconSport

Anciens

Trapp revient sur son adaptation au PSG et le fait d’avoir été presque toujours en concurrence

Kevin Trapp, gardien de 29 ans de l’Eintracht Francfort et de l’Allemagne (3 sélections), a longuement répondu aux questions de France Football cette semaine. L’occasion de notamment faire le bilan de son passage au Paris Saint-Germain (2016-2019, en comptant le prêt à Francfort sur la dernière saison), avec l’adaptation qui a été nécessaire en arrivant en provenance de Francfort. Il est aussi question de la concurrence installée par le coach Unai Emery avec Alphonse Areola (27 ans).

Trapp « Il a fallu s’adapter, apprendre à gérer la situation. »

« Quand tu vis trois ans à Paris dans une équipe comme ça, tu progresses automatiquement avec le niveau qu’il y a. J’ai grandi et appris beaucoup de choses avec tous les grands joueurs que j’ai croisés. C’est le plus important pour moi. Apprendre, pour toujours grandir.

Pour c’est difficile d’être gardien au PSG ?

Je suis arrivé de Francfort dans un club qui domine tous les matches, où tu n’as pas beaucoup de possibilité pour te montrer ou faire des arrêts. C’était vraiment différent pour moi au début. Il a fallu s’adapter, apprendre à gérer la situation. À Francfort, j’étais toujours sollicité, toujours dans le match, c’était vraiment différent. Paris, c’est le très haut niveau, et c’est là que je veux être. Mais si on regarde comment l’Eintracht grandit et évolue, vous voyez qu’il y a beaucoup de bonnes choses.

Trapp « Pour un gardien, avoir une certaine sécurité, c’est important. »

La concurrence permanente a été dure à gérer ?

Quand je suis arrivé, j’ai dû faire une cinquantaine de matches avec Laurent Blanc. C’était quand même assez clair. Après, un autre entraîneur (Unai Emery) est arrivé avec une autre philosophie. Il disait qu’il voulait tout le monde sur un pied d’égalité, qu’il voulait de la concurrence partout. Pour un gardien, avoir une certaine sécurité, c’est important. Le poste est particulier, différent de celui des joueurs de champ. Mais chaque entraîneur a sa philosophie et fonctionne différemment, c’est à nous de nous adapter. »

L’aventure de Trapp au PSG n’a jamais été simple, alors on peut apprécier de voir l’international allemand (3 sélections) retenir surtout le positif. Outre les titres, forcément plaisants, le portier n’oublie pas que cela a été une belle expérience pour côtoyer de grands et progresser. Au sein de celle-ci, il a fallu se faire à un rôle un peu différent de celui connu à Francfort. Dans une équipe qui domine plus souvent ses matchs, il fallait réussir à rester pleinement concentré. Cela peut sembler éviter, mais ce n’est pas toujours simple d’être pleinement réactif alors que l’on a rien à faire pendant un long moment. Surtout s’il y a l’habitude d’être sollicité régulièrement. Après des débuts marqués par quelques erreurs, Trapp a su être plusieurs fois performant. Mais il y a toujours une petite irrégularité qui est restée.

Sans que la concurrence puisse être placée comme le grand élément qui explique ce défaut, il semble bien que cela ne l’a pas aidé. Cette façon de fonctionner, avec une concurrence permanente plutôt qu’un numéro 1 clairement en place, peut fonctionner. Mais il faut des gardiens avec une certaine mentalité qui sont près à vivre cela tout au long de la saison. Ce n’était pas forcément l’idéal pour Trapp et Areola. Du moins, aucun n’a su être pleinement convaincant durant cette période. Ce qui n’aidait pas non plus à installer un gardien particulièrement en titulaire. Au moins, les choses sont dorénavant claires avec le très convaincant Keylor Navas (33 ans) en titulaire. Le suspense pour la saison prochaine concerne le rôle de numéro 2, où Sergio Rico (26 ans, prêté par le FC Séville) ne serait pas gardé.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens