Restez connectés avec nous
Thomas Tuchel en conf : structure et état d'esprit à installer, ainsi que la tactique, Neymar, Camara et Buffon

Club

Thomas Tuchel en conf : structure et état d’esprit à installer, ainsi que la tactique, Neymar, Camara et Buffon

Ce dimanche 20 mai, Thomas Tuchel était en conférence de presse pour la première fois en tant qu’entraîneur du Paris Saint-Germain. L’ancien du Borussia Dortmund, qui a signé il y a peu un contrat de 2 ans, a répondu à de nombreuses questions des journalistes.

(en français)

Je suis très heureux d’être ici comme entraîneur de ce club exceptionnelle, dans cette ville magnifique. Par respect pour le club, je ferai ma première déclaration en français. Mais on continuera en anglais ensuite. Avant tout, je veux remercier le club pour sa confiance en moi et en particulier les dirigeants. Maintenant, je vous aborder nos ambitions.

A mon avis, le succès à de nombreux visages. Nos objectifs sont très hauts. Mais c’est trop tôt pour parler de victoires et de titres. Je suis convaincu qu’il y a des points essentiels pour y arriver, comme la structure, l’esprit d’équipe et le travail quotidien. On doit s’en occuper jour après jour depuis le début. Nous serons prêts. Je voudrais commencer demain, mais il va falloir patienter.

(surtout en anglais)

Surpris par l’intérêt du PSG ?

Non, on ne s’y attendait pas. Mais quand on a eu notre première réunion, on a déjà eu un sentiment de fiabilité. J’étais très en confiance. Et toutes les personnes du club m’ont montré qu’ils me voulaient et qu’ils connaissaient mon travail. Cela a été très simple pour moi de prendre de ma décision. Je suis heureux et fier.

« quand l’équipe entière aura cet état d’esprit, nous pourrons progresser »

Les grandes manœuvres pour atteindre nos objectifs ? 

Les petites choses, sont les grandes choses. Cela vaut pour tous les clubs. Nos objectifs sont les plus grands. On est ici pour gagner, mais c’est trop tôt pour en parler. Mais il faut commencer par parler des petites choses. Nous devons nous améliorer. Il faut pour cela créer un certain état d’esprit. Quand les joueurs le comprendront et que nous aurons notre structure, que nous jouerons comme nous le voulons, quand l’équipe entière aura cet état d’esprit, nous pourrons progresser. C’est ma conviction.

Le PSG loin d’une victoire en Ligue des Champions ?

C’est trop tôt, une fois de plus. On a des joueurs fabuleux et on est un des plus grands clubs, avec une ville excitante qui attire. Mais il ne faut pas en parler maintenant ou avant les entraînements. Il faut que l’on créer une atmosphère dans laquelle les matchs de coupes et ceux de Ligue des Champions sont les mêmes. Il faut que ce soit le même état d’esprit pour tous les matchs, tous les voyages à faire. Alors on pourra atteindre nos objectifs. Mais on ne peut pas prévoir les résultats. Je pourrai vous répondre au printemps.

Si je crains de souffrir d’un déficit de légitimité et comment je vais gérer ces ego ? 

Selon moi, les grands joueurs ce sont ceux qui travaillent le plus, alors ce sont les plus simples à gérer. Ils savent qu’il faut travailler tout le temps. Ils savent ce que c’est d’être toujours au mieux. On a des joueurs qui ont déjà montré qu’ils sont prêts pour cela. Je n’ai pas peur des grands noms. Ils savent ce qu’il faut faire.

Je n’ai gagné qu’un seul titre, mais c’était déjà le cas quand on a commencé à discuter. Le PSG m’a dit qu’il ne cherchait pas un palmarès, mais un style de jeu, une vision. Je suis très heureux d’avoir l’opportunité de gagner avec le PSG.

« Neymar ? C’était un rendez-vous très bien. C’est un artiste, un des meilleurs joueurs au monde »

Si j’ai déjà rencontré Neymar ? 

Oui, je l’ai rencontré dimanche dernier. C’était un rendez-vous très bien. C’est un artiste, un des meilleurs joueurs au monde. Ces joueurs n’ont pas besoin d’une gestion particulière. Il faut trouver une structure sur le terrain pour qu’il s’exprime le plus possible, alors on aura un joueur très décisif. J’ai beaucoup aimé notre discussion. Il avait un tableau, alors j’ai parlé de tactique pendant longtemps. J’ai vu un sourire sur son visage et c’est cela que je veux.

De la flexibilité tactique ?

Oui, je vais travailler cela. Je le fais pour aider mon équipe à gagner. Je n’ai pas des choses à prouver. Je veux simplement aider l’équipe à gagner, que l’on puisse faire des ajustements. Il faut déjà trouver toutes les caractéristiques d’un joueur et ce qu’il sait fait. Ce n’est pas si compliqué. Les différences entre les postes ne sont pas grandes et les joueurs peuvent s’adapter. Mais il faut déjà que l’on apprenne à se connaître. Au haut niveau, il faut pouvoir s’ajuster.

« Nous devons être le meilleur Paris possible »

Un adjoint français ?

J’ai rencontré Papus Camara la semaine dernière. Il sera dans le staff. J’ai aussi rencontré Maxwell. C’était un honneur de leur parler. Ils connaissent des grands clubs et je peux travailler avec eux. De même pour le directeur sportif. Je remercie aussi le club de me permettre d’amener mes assistants personnels. On pourra travailler plus vite. Mais on va aussi s’adapter à la culture de la Ligue 1 et du PSG.

Faire du PSG un Manchester City bis parce que j’admire Guardiola ?

Non, nous sommes Paris, pas Manchester City. Nous devons être le meilleur Paris possible. Je ne veux pas copier qui que ce soit. Guardiola est une influence, mais il y aura du monde au club pour développer un esprit. C’est une des choses les plus importantes. Je veux créer un état d’esprit ici.

Si je veux un joueur ?

Si le mercato se fermait aujourd’hui, je serais heureux déjà avec mon équipe. Il y a beaucoup de bons joueurs. Je n’arrive pas avec des demandes. Il faut que j’apprendre à connaître les joueurs, c’est le plus important pour moi. Si on découvre, que l’on a un besoin alors on agira. Il y a bien sûr des idées des besoins possibles. Mais il faut parfois un peu de patience et laisser du temps à des jeunes.

« Mon souhait ? C’est que les supporters tombent amoureux de cette équipe et la façon dont nous allons jouer. »

Des concessions pour signer ici ?

Non, je ne suis pas du genre de coach qui essaye de forcer quoi que ce soit. J’ai une opinion claire. Quand je connaîtrai l’équipe je verrai mieux ce que je peux faire avec l’équipe. On a une relation de confiance avec les dirigeants. Je suis prêt à m’adapter, je ne viens pas avec l’envie de dire « je veux lui et lui ». On veut développer des talents aussi.

Buffon ? 

Je ne peux pas vous répondre en détails. Je ne vais pas commencer à spéculer. Je ne peux pas imaginer la Juventus sans Buffon, de même pour l’Italie. C’est une carrière exceptionnelle. Derrière ce genre d’athlète, il y a toujours une personnalité impressionnante. On verra, il faut être patient. On a déjà 2 gardiens. Il faut déjà que j’imprime qu’il n’y aura plus de Buffon à Paris.

Mon plus grand souhait ? 

C’est que les supporters tombent amoureux de cette équipe et la façon dont nous allons jouer.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club