Restez connectés avec nous
Bitton est contre la Super League, mais ne voit pas le PSG "refuser d'accrocher le bon wagon"

Autour du PSG

Bitton est contre la Super League, mais ne voit pas le PSG « refuser d’accrocher le bon wagon »

Stéphane Bitton, journaliste, s’est exprimé sur la création de la Super League (voir ici), sur les ondes de France Bleu Paris. Pour lui, la Super League, représente le football d’une certaine élite et se dresse contre mais il ne veut pas tomber dans « l’hypocrisie » quand il s’agit d’évoquer la place du Paris Saint-Germain dans ce nouveau format européen.

Bitton « Le PSG est dans une position d’attente et d’observation. »

« Comment imaginer le PSG ne pas être des quinze qui vont faire le foot en Europe si le projet va au bout ? Le PSG se bat depuis 10 ans pour être dans le cercle très fermé des plus grands. On est dans un problème purement politique. Aujourd’hui, le PSG n’a pas dit non, et n’a pas encore dit oui au projet. C’est un vrai dilemme de refuser d’accrocher le bon wagon si bon wagon il y a… C’est le sens de l’histoire. Le PSG est dans une position d’attente et d’observation. Moi je ne crois pas trop aux sanctions. Ce sont les joueurs qui font les matches et les clubs qui les paient. Quelles seraient des compétitions sans ces joueurs ? »

On comprend le discours de Bitton. Le PSG est vraiment pris au piège par les 12 équipes membres de la Super League. Paris n’a pas été invité, Florentino Pérez l’a d’ailleurs confirmé, mais le club de la capitale a aussi clairement fait savoir qu’il est contre ce projet. Le flou règne, Bitton souligne que le PSG ne pourra pas passer à côté si le projet va au bout. Ce sont des propos pas insensés quand on sait que Paris a besoin de faire partie des plus grands clubs du monde, c’est dans son ADN depuis l’arrivée des Qataris.

Le fait d’être en marge du projet et déjà en soi une particularité, qui peut s’expliquer par les possibles sanctions que L’UEFA et la FIFA veulent mettre en œuvre. Faut-il refuser au risque de rater le train ? Et par conséquent perdre des joueurs désireux de jouer contre les meilleures équipes ? Où faut-il lutter contre cette idée jusqu’au bout quand on sait que les sanctions sont avant tout des menaces ?

En effet, Bitton évoque les sanctions demandées par les instances européennes et il parait compliqué d’imaginer l’exclusion de certains joueurs de la coupe du Monde ou même d’exclure les clubs des compétitions nationales. Quand on sait que la Ligue des Champions s’est réformée le même jour que la création de la Super League, on sent le rapport de force prendre de l’ampleur.

D’autant que la nouvelle Ligue des Champions n’est pas très compréhensible et prendrai du plomb dans l’aile sans les clubs promis à la Super League. En attendant, on espère que le football trouvera une solution équitable pour tous les clubs et que le futur du football européen gardera une forme d’ouverture pour tous. Le football est un sport populaire, il doit le rester.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG