Restez connectés avec nous
Edito - 2022, la grande crise au PSG : retour sur les étapes du projet QSI et les limites. 5/5
©IconSport

Autour du PSG

Edito – 2022, la grande crise au PSG : retour sur les étapes du projet QSI et les limites. 5/5

Le Paris Saint-Germain vit sa plus grande crise depuis l’arrivée des dirigeants qataris. Mauricio Pochettino est en fin de chaîne et le cycle glorieux du PSG, qui avait déjà commencé à décliner a sérieusement pris un coup derrière la tête. On se penche sur le PSG depuis 2011, avec le contexte lié à l’arrivée de chaque entraîneur, la qualité de l’effectif, saison après saison (matérialisé par des étoiles donc subjectives). Ces étoiles représentent la qualité du PSG sur le papier et non la qualité de l’effectif en lien avec la saison. Pour cela, on se penche saison après saison sur le palmarès et les temps faibles et forts. Enfin, on essaiera de déceler les limites de chaque entraîneur, de chaque partie du projet afin de déceler les éléments qui ont permis au PSG de faire de grandes saisons ou au contraire qui ont vu le club parisien afficher des failles importantes. Voici la 4e partie (retrouvez ici la première, ici la deuxième, ici la troisième et ici la quatrième) avec le passage de Mauricio Pochettino de décembre 2020 à maintenant (et toujours en cours).

Janvier 2021/2022 : L’ancien joueur qui revient aux sources avec un profil plus malléable

Contexte

On l’a vu, Thomas Tuchel a été licencié. Il y a eu des étincelles et pour calmer un peu le jeu, le PSG fait venir Mauricio Pochettino. Ancien de la maison, début des années 2000, il prend les rênes en janvier pour tenter de relancer la machine parisienne qui s’est enrayée. Les espoirs sont grands dans son mandat, on nous promet du jeu offensif, des idées précises, mais il n’est jamais simple de prendre une équipe en cours de saison.

Effectif (Nombre d’étoiles)

⭐️⭐️⭐️⭐️

Edito - 2022, la grande crise au PSG : retour sur les étapes du projet QSI et les limites. 5/5

Mauricio Pochettino, dans la continuité de Tuchel, dispose d’un effectif sur le papier de grande qualité. On regrette le milieu de terrain pas toujours à la hauteur techniquement et les latéraux qui affichent certaines carences mais ce PSG là à tout de même de l’allure.

 ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Edito - 2022, la grande crise au PSG : retour sur les étapes du projet QSI et les limites. 5/5

Peut-être la meilleure équipe sur le papier. Lionel Messi est arrivé, Achraf Hakimi et Nuno Mendes (deux pépites sur les côtés) sont venus faire grandir le PSG. Gianluigi Donnarumma est devenu un concurrent pour Navas. On pourrait rajouter l’arrivée de Wijnaldum qui a manqué sa première saison ou encore Sergio Ramos, essentiellement blessé. Une très belle équipe qui aurait pu aller loin dans chaque compétition.

Résultats

2020/2021 : 2eme de Ligue 1 (82 points, meilleure attaque (86 buts) 2e meilleure défense (28 buts encaissés), Trophée des Champions, Coupe de France et demi-finale de Ligue des Champions

Rien ne va être facile dans cette saison. Le PSG est dans une mauvaise passe, on l’a vu avec le début de saison de Tuchel. Pochettino va vivre une fin de saison terrible en Ligue 1. Le PSG va avoir l’occasion de passer devant Lille à de multiples reprises, mais le club parisien va enregistrer pas moins de 4 défaites sur des matchs très important. Le PSG n’a pas réussi alors que Lille lui a offert des possibilités. Pour la troisième fois de l’ère qatarie, le PSG ne va pas remporter le championnat. Heureusement, la Coupe de France reste à Paris et c’est en Ligue des Champions que le PSG va faire illusion. 

Le club parisien va éliminer successivement Barcelone en 8e, le Bayern Munich en quart et se faire sortir par l’ennemi Manchester City en demi-finale. Si le parcours est beau, dans le jeu, le PSG a réussi le miracle de résister au FC Barcelone au match retour (après avoir largement gagné au match aller, ça vous rappelle quelque chose ?), puis le PSG va miraculeusement s’en sortir contre le Bayern Munich qui va manquer tant d’occasions qu’on croit alors le PSG intouchable. Mais c’était sans compter Manchester City qui va faire ce qu’il sait faire pendant que Paris ne concrétise pas ses occasions de changer le cours du match. Une saison compliquée avec des motifs d’espoir.

2021/2022 (il reste 9 matchs avant la fin de la Ligue 1) : Leader en Ligue 1 (12 points d’avance, 2e meilleure attaque (59 buts) 2e meilleure défense (27 buts encaissés), défaite au Trophée des Champions, éliminé en Coupe de France et 8e de finale de Ligue des Champions

Cette saison-là n’est pas finie, mais on peut déjà tirer les enseignements. Sauf catastrophe, le PSG sera Champion de France pour la 10e fois. Si vous lisez cet édito après le mois de mai, vous avez la réponse. Éliminés en Coupe de France, défaite lors du Trophée des Champions en début de saison, le PSG compte alors sur sa campagne en Coupe d’Europe pour « sauver » sa saison. Mais rien n’y fera. Pas même le très bon match aller contre le Real Madrid, ni les 60 premières minutes au Santiago Bernabeu. 

Le PSG est rattrapé par ses démons et Karim Benzema, face à un PSG méconnaissable va renverser la table, 1 fois, 2 fois, 3 fois. Les Parisiens se sont effondrés, comme à Barcelone en 2017, comme à Madrid en 2018 ou Manchester United en 2019. C’est devenu récurrent avec le PSG d’avoir des scénarios insolites. On s’en serait bien passé. La douche froide est dure à encaisser pour les hommes de Pochettino et pour la première fois depuis 2011, on sent poindre la vraie crise au PSG, tout a volé en éclats. Trop, c’est trop.

Edito - 2022, la grande crise au PSG : retour sur les étapes du projet QSI et les limites. 5/5

02 November 2021, Saxony, Leipzig: Football: Champions League, Group stage, Press conference before the group match RB Leipzig – Paris Saint-Germain. PSG coach Mauricio Pochettino speaks at the press conference. Photo: Hendrik Schmidt/dpa-Zentralbild/ZB
Photo by Icon Sport

Jeu

Comment décrire le jeu pratiqué par Mauricio Pochettino avec le PSG. Il a du mal à faire défendre son équipe dans la profondeur en Ligue 1. Ses circuits de passes se résument à donner le ballon à une des stars offensives. Ces mêmes attaquants qui vont se montrer avare en repli défensifs coupant ainsi la majeur partie du temps l’équipe en deux. Il n’a pas semblé avoir des idées précises.

Pas de remise en question, pas de coaching pendant les matchs ou des mises au point après certains purge dont nous avons eu la malchance d’assister. Son passage restera comme un échec s’il s’en va. Il y a peu de choses à retenir, un exceptionnel Kylian Mbappé et un très bon Marquinhos assorti avec deux gardiens de grande classe. Voilà ce qui résume un peu le PSG de Pochettino. Sans idées, ni réactions.

Limites

Le PSG a à peu près tout tenté en matière d’entraîneur en 10 ans. Le PSG a surpayé des joueurs sans que cela fasse une grande différence au final et cette finale en trompe l’œil de la Ligue des Champions). On avait rarement vu le PSG aussi défaillant pour ne pas dire jamais. Les joueurs ont montré des failles terribles et surtout, ce qui a marqué l’ère Pochettino, c’est l’apathie générale sur le terrain. Pas de mouvements, pas d’envie, des fautes techniques, ce PSG version Pochettino a raté les choses dans les grandes lignes.

Mais ce qui marque derrière tout cela, c’est la défaillance des joueurs, qui encore une fois se sont effondré en Ligue des Champions et n’ont pas été exceptionnels en Ligue 1. Les dirigeants ne prennent jamais la parole pour recadrer le groupe, les leaders sur le terrain sont aux abonnés absents et le club s’est doucement, mais gentiment enlisé dans une crise existentielle.

Les dirigeants ont le devoir de réagir, de faire le constat de ces échecs et de changer les choses. Parce que Paris n’est plus ce qu’il était, on ne retrouve plus la maîtrise qu’on lui connaissait, on ne retrouve plus le jeu offensif et chirurgical. Il ne reste que des joueurs, qui sur leurs noms, usurpent l’ADN du PSG. Il faudra plus qu’un changement d’entraîneur. Il faut remettre la concurrence au centre de l’histoire pour mettre les vedettes devant leurs responsabilités. Il va falloir faire confiance aux jeunes titis qui ont faim de football à l’inverse de stars vieillissantes qui ne sont plus prêtes à mouiller le maillot. Il va aussi falloir arrêter de protéger les joueurs. Bref, l’intersaison promet d’être incroyable, on espère que le message est entendu pour ne plus revivre ses boucles qui se répètent. Il est temps d’aller de l’avant et de repenser le projet en profondeur.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG