Restez connectés avec nous
Les matchs clefs de la saison #2 - Bruges/PSG, 1-1, 1ère journée de LDC - L'inquiétude

Autour du PSG

Les matchs clefs de la saison #2 – Bruges/PSG, 1-1, 1ère journée de LDC – L’inquiétude

Dans le cadre des éditos bilan de la saison du Paris Saint-Germain, retour sur une série de matchs clefs pour le club parisien. Ce second est tout simplement le premier match de Ligue des Champions du PSG de la saison contre Bruges, à l’extérieur, match nul 1-1. C’était le premier grand rendez-vous, important en Coupe d’Europe pour bien se lancer. Le PSG est sorti avec un match nul extrêmement compliqué. La saison ne pouvait pas plus mal commencer.

Feuille de match

Les matchs clefs de la saison #2 - Bruges/PSG, 1-1, 1ère journée de LDC - L'inquiétude

Quand on a appris que le PSG allait entamer sa campagne européenne, la confiance était de mise du côté des Parisiens. Mais le match aura été extrêmement difficile pour les Parisiens malgré la domination statistique, une grosse possession de balle. Les Parisiens ont affiché des lacunes en termes de tirs tentés, seulement 9 pour 4 cadrés. Évidemment, cela est trop peu pour une équipe qui aspire à remporter la compétition.

Mais qu’à cela ne tienne, ce n’est que le premier match de Ligue des Champions de la saison, il y a encore du temps, se dit-on, au club. Pourtant, on le verra, les mêmes maux vont réapparaitre et ce match n’a pas été qu’un simple accident de parcours. D’ailleurs, Bruges a plus tiré au but et cadré que le PSG, ce qui en soit est déjà une statistique qui ne plaide pas en la faveur des hommes de Mauricio Pochettino. Au duel, dans l’intensité, dans les courses, dans les occasions, Bruges a été supérieur. C’est même un moindre mal de repartir avec un match nul. 

Les matchs clefs de la saison #2 - Bruges/PSG, 1-1, 1ère journée de LDC - L'inquiétude

Le PSG s’est toutefois présenté à Bruges avec une équipe parfaitement compétitive. On a l’attaque de feu, une défense presque type, avec Abdou Diallo à gauche et Keylor Navas dans la cage. Seul « titulaire » absent (et pas des moindres) Marco Verratti. Le petit italien change tout dans cette équipe pour faire le jeu, son absence a beaucoup couté. Néanmoins, ce n’est pas une excuse, le club parisien ne doit pas être Verratti dépendant, aussi fort soit-il.

Au niveau des remplaçants, la tuile est arrivée à la 50e minute avec la sortie de Kylian Mbappé après plusieurs coups reçu. C’est Mauro Icardi qui l’a remplacé. Cela a fait du mal aux parisiens. Danilo est entré lui aussi, à la place d’un Leandro Paredes ailleurs, dans l’état d’esprit. Enfin, c’est Julian Draxler, qui a remplacé l’inquiétant Wijnaldum, très en deçà sur le match. Draxler ne fera pas beaucoup mieux.

On note que Neymar n’a pas été très bon et que cela s’est ressenti offensivement. Les latéraux ont été quelconques, ce qui est déjà une mauvaise nouvelle. Sans un bon Navas et des centraux intéressants dans le combat, le PSG aurait largement pu perdre ce match. Cela aurait même été mérité.

Le résumé vidéo

Résumé Bruges/PSG (1-1) : La vidéo des buts et temps forts

Quelques chiffres

Match :

  • 44 % soit le pourcentage de frappes cadrées des deux équipes sur le match
  • 8 duels aériens gagnés à 1 pour Bruges

Bruges :

  • Simon Mignolet a effectué 3 arrêts (75 % de réussite)
  • 36 – Bruges a réussi 36 passes vers l’avant de plus de 10m
  • 235 – Les joueurs de Bruges ont exercé 235 pressings sur un adversaire durant le match
  • 62.5 % – Soit le pourcentage de tacles réussis par les joueurs de Bruges

PSG :

  • Keylor Navas a effectué 6 arrêts (85.7 % de réussite)
  • 31 – Le PSG a réussi 31 passes vers l’avant de plus de 10m
  • 106 – Ander Herrera est le joueur qui a touché le plus de ballons du match
  • 80 % – Messi a réussi 80 % de ses dribbles (4/5)
  • 161 – Les joueurs du PSG ont exercé 161 pressings, soit 74 de moins que son adversaire du soir.
  • 50 % – Soit le pourcentage de tacles réussis par les Parisiens
  • 8.3 km – kilomètres parcourus par Lionel Messi

Conclusion

On attendait un grand PSG, on n’a eu qu’une pâle copie. On attendait le trio offensif de star, on a été déçu. Le milieu de terrain a été en grande difficulté. Le PSG a trop subi de tirs et a concédé trop d’occasions. Il n’en fallait pas tant pour donner du courage à une belle équipe de Bruges. Une donnée importante, c’est le manque de mouvement criant de la part des joueurs. Sans trahir de secret, cela va s’avérer être le cas tout au long de la saison. On a senti trop de suffisance et déjà, en septembre dernier Nicolas Anelka, soulignait que la saison allait être compliquée « on n’a rien vu offensivement, ça va être compliqué« . 

Navas lui a emboité le pas en donnant l’alerte sur la faillite collective, « nous devons tous améliorer des choses dans nos domaines et devenir un collectif plus solide pour être meilleurs« . Le PSG avait pourtant bien entamé la rencontre, mais comme souvent l’année précédente a eu des moments compliqués dans ses matchs. Ce match contre Bruges ne rassure pas sur la capacité du PSG à jouer pleinement un match, du début à la fin. La possession est passée de 70 % en première mi-temps à 57 % en seconde période. Une chute vertigineuse qui montre les difficultés des Parisiens à être constants dans les efforts. Trop de joueurs sont passés à côté de leur match, on aurait pu penser à un accident de parcours, c’est le début de saison, mais c’est avant tout le début d’une longue série de désillusions, au moins dans le jeu.

C’est une triste première en Ligue des Champions pour ce PSG version 2021/2022. On attendait plus et la déception, mêlée à de l’inquiétude a pris le dessus.

Un flop et un top du match (Tops et flops à retrouver en intégralité ici)


Flops

Le manque d’envie et d’intensité.

Qui dit manque d’envie, dit manque d’intensité. C’est bien pour cela que Bruges a pris petit à petit les commandes du match. Paris a moins couru et fait moins de sprints, cela est fortement préjudiciable quand on veut gagner. Surtout, l’absence de révolte est pesante et pour le moins inquiétant. Bruges a montré ce qu’il fallait faire, mais les joueurs du PSG semblent peu enclins à faire des efforts. Espérons que cela soit un jour sans, sinon Pochettino a du travail pour faire passer le message.

Tops

La charnière centrale : un duo Kimpembe/Marquinhos solide

Quand Paris souffre en Ligue des Champions, il peut compter sur son duo de défenseurs. Marquinhos est l’âme de cette équipe a su couper un bon nombre d’actions dangereuses. Kimpembe a lui été solide, bien qu’encore trop irrégulier à la relance. Mais si le score est resté à 1-1, c’est aussi grâce à eux qui n’ont rien lâché. Comme les latéraux ont souffert, Marquinhos et Kimpembe ont été à la limite plus d’une fois, mais finalement, ils sauvent l’essentiel, le match nul.


Notre débrief en vidéo :

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG