Restez connectés avec nous
Obraniak s'inquiète du manque de préparation du PSG et de l'OL en Ligue des Champions

Autour du PSG

Obraniak s’inquiète du manque de préparation du PSG et de l’OL en Ligue des Champions

Le Paris Saint-Germain connait une fin de saison 2019-2020 très particulière, comme tout le monde du football, à cause l’épidémie du Covid-19. En effet, la Ligue 1 a été arrêtée et le PSG a fini champion de France. Cependant, il reste encore des matchs pour le club de la capitale : les deux finales de coupes nationales et les quarts de finale de la Ligue des Champions. Ancien international polonais et actuellement consultant de L’Équipe, Ludovic Obraniak a expliqué au micro de L’Equipe du Soir l’importance de disputer des matchs de préparation pour que le PSG et l’Olympique Lyonnais (qui doit jouer son 8e de finale retour contre la Juventus Turin) aient des chances contre des clubs qui devraient pouvoir terminer leur championnat. Il évoque aussi l’idée de jouer les quarts de finale en un seul match évoquée dernièrement.

“Il est plus facile pour le PSG de jouer deux matchs. Pour l’OL quand on voit potentielles équipes en quart de finale, on se dit que sur un match sec c’est la seule chance qu’ils peuvent avoir. Sur la fatigue physique, je pense qu’il y a un vrai danger lorsqu’on s’arrête qu’un mois. Lors de la période estivale, il faut déjà quatre semaines voire cinq semaines pour se remettre dans le rythme.

Obraniak “le fait de jouer un seul match me paraît plus raisonnable.”

J’imagine que là, nous sommes déjà à la traîne par rapport aux autres vu que ça commence à s’entraîner dans les autres pays. Il y a forcément un risque, donc le fait de jouer un seul match me paraît plus raisonnable. Si toutefois les compétitions reprennent, car pour l’instant ce n’est pas encore officiel.

Organiser des matches amicaux ? 

Rien ne remplace la compétition mais pour retrouver du rythme, il n’y a rien de mieux que les matchs à onze contre onze. Après, éventuellement tu peux faire un travail physique. Il faut retrouver du volume. Pour retravailler les accélérations et les changements de rythme, il n’y a rien de mieux que les oppositions.”

Nos clubs français, seront fortement impactés par ce manque de rythme. On espère qu’ils vont trouver une solution afin d’éviter au maximum d’être en retard physiquement et d’avoir des blessures. Sans des rencontres amicales, cela serait très compliqué. Même si on peut toujours travailler à l’entraînement, et on peut faire confiance à la détermination des joueurs pour être prêts, Obraniak a raison de rappeler qu’il y a quelque chose en plus en jouant des matchs. Reste à voir ce que les clubs pourront faire, car il reste des règles et une prudence à respecter.

Au moins, les difficultés pourraient être minimisées par des tours joués en une seule rencontre plutôt qu’avec le classique aller-retour. Même si cela casse un peu la formule habituelle et peut déplaire à certains, il faut accepter de s’adapter cette année. Même s’il n’est pas encore impossible que l’UEFA tente de garder le schéma normal. Il n’y a pas une certitude encore, à part que le PSG et l’OL devront redoubler d’efforts et et certainement trouver des matchs amicaux pour avoir une vraie chance dans cette fin particulière de Ligue des Champions.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG