Restez connectés avec nous
Di Maria "Les gens qui nous ont jeté de la m*rde, on leur a montré que l'équipe était plus unie que jamais."
©IconSport

Club

Di Maria « Les gens qui nous ont jeté de la m*rde, on leur a montré que l’équipe était plus unie que jamais. »

Angel Di Maria, ailier de 32 ans du Paris Saint-Germain depuis 2015, s’est confié dans une interview accordée à L’Equipe qui a été publiée ce samedi. L’occasion pour l’Argentin d’afficher son amour pour le club parisien et son ambition en Ligue des Champions, mais aussi de revenir sur une polémique un peu pénible de cette saison. Malgré la défaite en 8e de finale aller de la Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund (2-1), les Parisiens avaient maintenu la fête d’anniversaire prévue pour lui, Edinson Cavani (buteur de 33 ans) et Mauro Icardi (buteur de 27 ans). Des images de cette fête étaient sorties sur les réseaux sociaux et avaient déplu à certains, provoquant même des critiques acerbes. El Fideo explique et répond.

« N’importe quel événement entre coéquipiers – une soirée, un anniversaire, un repas – a pour conséquence d’unir le collectif. Revenons sur cet anniversaire. Ce n’était pas le moment idéal pour une telle fête ? Oui, c’est vrai. On s’est excusés auprès du club, auprès des supporters. On venait de s’incliner à Dortmund mais tout était organisé, il y avait plein d’invités, on ne pouvait pas annuler à cause d’un match.

On est des footballeurs mais aussi des humains, on a une vie. Parce que tu as raté un truc dans ton travail, tu ne fêtes pas ton anniversaire ? Au final, je crois que tout ce qui s’est dit là-dessus, qu’on n’avait pas respecté le club, etc., on y a répondu au match retour. On a montré que l’équipe était unie, que le club nous tenait à cœur et qu’on allait tout donner pour passer. On ne perd pas un match à cause d’un anniversaire mais parce qu’on n’est pas au niveau. Rien d’autre.

Di Maria « Le foot fait beaucoup parler et, à l’extérieur, on accorde parfois trop d’importance à certaines choses. »

Neymar et Cavani ont chanté et dansé ensemble, un long chemin depuis le “penaltygate”en 2017 ?

Ça a toujours fonctionné comme ça. On a connu des petits problèmes comme ça arrive dans n’importe quel club, quand tu as des joueurs importants. Mais quand ils entrent sur le terrain, ils veulent toujours donner le meilleur et gagner. Le foot fait beaucoup parler et, à l’extérieur, on accorde parfois trop d’importance à certaines choses. Tous les gens qui nous ont jeté de la merde, on leur a montré que l’équipe était plus unie que jamais. »

On peut comprendre que voir des images d’une fête aussi joyeuse ait pu gêner peu de temps après une défaite terriblement décevante. Mais il y a sans doute eu des critiques en trop. Di Maria rappelle très justement que les joueurs restent des êtres humains. Ils peuvent aussi se détendre et on voit peu de métiers où une fête serait annulée à cause d’un moment décevant. Surtout que Paris n’était pas éliminé. Finalement, il y a surtout le sentiment que cela a permis aux joueurs décompresser et d’être encore plus unis.

La réponse sur le terrain au retour a été claire et tout le monde a oublié ce qui avait été une « grosse » polémique pendant une semaine environ. Signe qu’il y a certainement eu trop de commentaires à propos d’un événement loin d’être dramatique. On peut toujours espérer que le résultat permettra à certains de se souvenir de rester mesurés avant de parler de la vie des joueurs et de leur comportement. L’essentiel restera toujours ce qu’ils accomplissent sur le terrain.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club