Restez connectés avec nous

Interviews

Exclu – Paisley « Dortmund/PSG ? Si on est sérieux, on passe »

Il y a peu, Grégory Paisley, ancien arrière gauche formé au Paris Saint-Germain et dorénavant consultant pour beIN SPORTS, nous a accordé une interview. Dans une première partie publiée hier, nous avons surtout parlé de son histoire avec le club et de la formation parisienne. Dans cette seconde partie, il est question de la progression de l’équipe parisienne, de la Ligue des Champions et donc du 8e de finale contre le Borussia Dortmund.

Maintenant qu’il y a un groupe et une vraie concurrence au PSG, l’équipe est elle enfin équilibrée?

Depuis l’arrêt de Thiago Motta, on cherchait toujours un milieu capable d’équilibrer un peu cette machine. Il est vrai qu’on a eu Paredes et Gueye, le repositionnement de Marquinhos, bon même si celle-ci, moi, je ne suis pas forcément fan, et le préfère en défense centrale. Il fallait cet équilibre au milieu de terrain parce que l’on connait les forces offensives. Défensivement on pointe un peu du doigt les latéraux aussi. On pointait le gardien mais je pense que Keylor Navas fait le job à merveille. On a un groupe capable d’aller loin.

Paisley « ça fait partie d’un équilibre de l’équipe et d’un équilibre collectif. »

On a évoqué les latéraux, poste où vous avez joué, vous y voyez vraiment un soucis où y’a guère mieux niveau Européen en tant que doublure.

Le problème c’est qu’il y a deux choses. Pour avoir les meilleurs entre guillemets, ils sont à Liverpool, au Real, et au Barça, mais je reste plus mesuré même s’il y a Jordi Alba. Ce sont des postes qui sont compliqués car on vous demande beaucoup de choses. On sait très bien que la majorité des latéraux d’aujourd’hui sont des anciens joueurs offensifs. Quoi qu’il arrive ils ont des lacunes défensives, on sent que ce n’est pas naturel. Donc ils rattrapent les coups par leur vitesse car la majorité du temps de sont des joueurs très rapides. Défensivement, l’exemple que je prends à chaque fois c’est celui de Didier Deschamps. Il a été capable de mettre deux centraux de formation sur les côtés, et ils ont été champions du monde. C’est rare, mais ça apporte un équilibre et une sécurité défensive. Maintenant ce que l’on demande aux latéraux ce sont surtout des portes de sorties donc il faut avoir des pieds et trouver un très bon contre-attaquant.

On ne leur demande pas trop de choses aux latéraux aujourd’hui, à devoir attaquer et défendre ?

Non, c’est le rôle qui demande ça, ça s’est développé depuis une vingtaine d’années. C’est vrai qu’avant on disait aux latéraux « vous ne dépassez pas la ligne médiane », maintenant ça a bien évoluer, bien heureusement.

Maintenant c’est revenez de temps en temps ?

Non mais il est là le problème, il faut avoir le bon discours. Après ça fait partie d’un équilibre de l’équipe et d’un équilibre collectif. Si vous montez à bon escient et que vous êtes toujours efficaces, en assurant toujours la sécurité à chaque fois que le ballon est à l’opposé, voilà quoi. c’est le b.a.-ba mais c’est la réalité.

Paisley « ça sera surtout l’aspect mental. »

C’est ce que le PSG à l’air de bien mettre en place. On peut raisonnablement penser à un beau parcours cette saison?

Le parcours surtout Européen? Parce que là les coupes c’est bon, il a déjà une finale en poche. En Ligue des Champions, potentiellement ils ont l’effectif pour aller au bout. Maintenant ça sera surtout l’aspect mental. Ils ont été marqués par pas mal d’épisodes, que ce soit le Barça ou Manchester. On ne sait pas comment vont évoluer les joueurs dans les moments-clés, et on peut penser déjà à Dortmund, qui est une très belle équipe. Ce sont deux équipes qui ont un peu le même ADN, c’est-à-dire on lâche les chevaux et sur le plan offensif on y va. Il y aura des buts logiquement.

Justement on peut craindre qu’il y ait une espèce de peur qui revienne sur les 5 dernières minutes où Paris serait en train de mener. C’est dur pour un joueur d’oublier ce qu’il s’est passé les dernières années et de se dire qu’aujourd’hui c’est différent?

Ça dépends de la force de caractère de chacun. Ce qui est passé appartient au passé. Bien évidemment vous pouvez avoir quelques flashs, mais aujourd’hui si vous portez le maillot du PSG et que vous être en train de penser à ce qu’il s’est passé il y a deux ans et il y a trois ans, à un moment donné il faut partir du club et aller voir ailleurs. Maintenant il faut des joueurs aptes à tout donner et être capable mentalement d’aller au bout dans cette compétition, parce que l’on sait que ce sont des détails qui font la différence.

Neymar qui sera présent, un détail qui pourrait tout changer ? Il pourrait être un leader, si ça se passe un peu moins bien que d’habitude, et être le joueur qui emmène l’équipe?

Exclu - Paisley "Dortmund/PSG ? Si on est sérieux, on passe"

NEYMAR Jr of PSG celebrate his goal during the Champions League match between Paris and Galatasaray at Parc des Princes on December 11, 2019 in Paris, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport) – NEYMAR JR – Parc des Princes – Paris (France)

Ça reste un génie. Il faut le reconnaître. Il est capable, aujourd’hui il fait parti de ces 5/6 joueurs capables de faire basculer une rencontre à eux tout seuls. J’espère de tout cœur que pour Paris il répondra présent, parce qu’il est vrai que sur les deux dernières années c’était compliqué.

Paisley « Il faut qu’au sein du club, dans les bureaux et partout ailleurs que tout le monde tire dans le même sens, et sur le terrain cela se ressentira. »

On peut vraiment dire que la Ligue 1 est un désavantage ou si on regarde, comme d’autres championnats tels que la Serie A, il y a de quoi être prêt pour la Ligue des Champions si le PSG travaille sérieusement ?

Il y a deux sons de cloches. Il est vrai que je pense que la Ligue 1 s’est nivelée par le bas. C’est compliqué pour Paris de pouvoir être au top dans chaque rencontre parce qu’on voit qu’ils sont vraiment au-dessus. Donc c’est compliqué car il leur faut une activation mentale au-dessus de la moyenne pour pouvoir répondre présent à chaque rencontre, sachant que c’est l’équipe à battre.

Maintenant ça s’est déjà vu. On a déjà vu le Bayern gagner la Ligue des Champions et survoler son championnat, donc je pense que c’est un état d’esprit. Il faut qu’au sein du club, dans les bureaux et partout ailleurs que tout le monde tire dans le même sens, et sur le terrain cela se ressentira.

On a pu voir l’Ajax aller jusqu’en demi-finale, pourtant on ne peut pas dire que le championnat des Pays-Bas soit beaucoup plus fort. 

Oui voilà, c’est un exemple concret.

Paisley « si vous ne mettez pas le curseur assez haut, vous devenez une équipe banale. »

Et il y a du mieux cette saison dans l’habitude de bien jouer.

Oui, dans l’habitude de répondre présents même dans les matchs contre des équipes vraiment plus faibles, parce qu’il faut le reconnaître. Même si maintenant les « petites équipes », sont très bien organisées, c’est toujours difficile de jouer face à des blocs bas où c’est le talent qui fait la différence. Pour l’instant, Paris, est plutôt plus que correct dans toutes ces rencontres. On l’a vu encore là face à Nantes, dès qu’elle lâche un petit peu de lest, elle se fait peur et ça a été compliqué sur la fin de match.

La fin a presque rappelé les mauvaises soirées européennes où il y a un petit truc de « panique » et l’adversaire a des occasions d’un seul coup et ça devient dur.

Oui, il y a du relâchement. Maintenant ça démontre que si mentalement vous n’êtes pas prêts bah … Ça reste des pros aguerris qui jouent en face de vous, il y a un minimum de talent, et si vous ne mettez pas le curseur assez haut, vous devenez une équipe banale, et c’est là que la difficulté est présente pour Paris. Maintenant, je pense que mentalement, enfin j’ai l’impression que depuis le début de la saison, que Paris a vraiment passé un palier et que cette équipe est consciente de ce qu’il faut faire pour aller au bout.

Paisley « Je pense que sincèrement on fera la différence là-bas. »

Mais une concurrence qui s’améliore en Ligue 1 ferait du bien aussi ?

Oui, c’est clair. Après, ce n’est pas la faute de Paris, le PSG joue à son niveau. Le soucis c’est que Lyon ne réponds pas, Marseille est là mais bon, on l’a vu sur la confrontation aller, ils se sont faits balayer, donc ça montre le fossé qu’il y a entre le reste du championnat et Paris.

Pour finir, un petit pronostic entre PSG/Dortmund en restant objectif ?

En essayant d’être objectif, il y aura des buts. Et si on est sérieux, on passe. Je pense que sincèrement on fera la différence là-bas, parce que je ne vois pas Dortmund calculer et rester un peu plus en place avec un bloc médian. Ils vont jouer comme ils le font d’habitude.

 

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Interviews