Restez connectés avec nous
Tebas insiste avec le PSG, qui "fait beaucoup de mal au football européen."
©Iconsport

Autour du PSG

Tebas insiste avec le PSG, qui « fait beaucoup de mal au football européen. »

Javier Tebas, président de la Liga, est depuis plusieurs années un grand habitué des plaintes et critiques à propos du Paris Saint-Germain. Il insiste d’autant plus depuis le mercato estival 2021, avec plusieurs jolis coups réussis par Paris, dont la venue de Lionel Messi (attaquant de 34 ans) à la fin de son contrat au FC Barcelone. Malgré la colère du PSG, qui a réagi avec une lettre, ainsi qu’une réaction de la Ligue de Football Professionnel, il ne lâche pas. Ce jeudi, le dirigeant espagnol s’est exprimé dans L’Equipe pour répéter sa position, avec une tricherie du PSG qui nuit au football en Europe et qu’il pourrait prouver.

Tebas « Ils sont rapides pour me critiquer, pas pour me répondre. »

« Je critique le PSG parce qu’il a pris Neymar et Messi ?

C’est se mentir à soi-même de penser cela. Je critique le PSG car il ne génère pas l’argent pour avoir l’effectif qu’il a. Cela provoque une distorsion de concurrence dans l’économie du football européen. Cela ne correspond pas à du sponsoring réel. Comment le PSG peut nous expliquer qu’il a un effectif d’une valeur de quasiment 600 millions d’euros ? S’il gagne la Ligue 1, il ne va pas gagner plus de 45 millions d’euros… C’est impossible. J’ai invité le président du PSG et celui de la Ligue française pour leur montrer les chiffres que nous avons et où sont les irrégularités. Ils ne m’ont pas répondu. Ils sont rapides pour me critiquer, pas pour me répondre.

Je peux montrer, chiffres à l’appui, les tricheries vis-à-vis du fair-play financier, qui n’a pas encore été changé. Avant Messi, le PSG avait un sponsoring 40 % plus important que celui de Manchester United… Il y a une valeur de marché… Que Messi et Neymar restent au PSG, ça m’est égal. C’est seulement que tout cela fait beaucoup de mal au football européen. Je ne suis pas le seul à le dire. Le PSG a échappé à une sanction pour un vice de procédure, pas sur le fond.

Tebas « le Barça n’était pas quasiment mort.

Les clubs espagnols, dont le Barça qui est en dette, ne font pas de mal au football ?

Les nouveaux dirigeants du Barça qui arrivent rejettent la m… sur ceux qui les précédaient. On a leurs chiffres, le Barça n’était pas quasiment mort, sinon il n’aurait pas pu emprunter plus de 500 millions d’euros. »

Tebas reste donc dans sa position habituelle, avec un PSG qui serait un danger pour le football européen et qui ne doit son développement qu’à des tricheries. Il semble impossible pour le président de la Liga d’admettre qu’il y a eu un travail bien fait pour grandir. Si Paris a su obtenir de meilleurs revenus en sponsoring que d’autres clubs, c’est peut-être tout simplement qu’il a su se développer et bien négocier. Le dirigeant espagnol oublie peut-être l’apport de l’image de la ville de Paris, ce qui compte pour les sponsors.

Peut-être qu’il le sait dans le fond, mais il ne veut pas l’admettre car cela briserait son argument principal pour défendre son travail à la tête de la Liga. S’il y a des problèmes, ce n’est pas sa faute ou de celle des clubs espagnols. C’est le méchant PSG qui a tout déréglé. Sans oublier Manchester City, évoqué de temps en temps.

Pour cela, il peut même écarter les problèmes du Barça, qui sont pourtant une évidence. Le club n’a même pas pu garder Messi  et a dû emprunter pour avancer. Ce qui est étrangement moins dérangeant que de se développer avec, à la base, un investissement. Il vaut mieux avancer grâce à des emprunts, d’après Tebas. Et sans doute seulement s’il s’agit d’un club espagnol. On apprécie enfin la petite punchline du dirigeant sur le temps de réponse de la LFP et du PSG, qui lui ont pourtant déjà écrit.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG