Restez connectés avec nous
Roxana Maracineanu et Le Graët répondent à Aulas "il faut rentrer dans la stratégie globale"
©IconSport

Ligue 1

Roxana Maracineanu et Le Graët répondent à Aulas « il faut rentrer dans la stratégie globale »

Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, fait partie de ceux qui ont tout de suite critiqué et parler de recours quand la Ligue de Football Professionnel a acté la fin définitive de la Ligue 1 2019-2020 (il y a encore de l’espoir pour les coupes nationales et la Ligue des Champions) avec un classement fixé grâce à un quotient. Il a d’ailleurs bien affirmé sa volonté de passer par les tribunaux. Roxana Maracineau, ministre des Sports, et Noël Le Graët, président de la Fédération Français de Football, ont été invités à réagir.

Maracineanu « Il faut penser à l’intérêt général du football. »

Roxana Maracineanu, au micro de France Info :

« Bien sûr que ce sont des questions d’argent, a rétorqué la ministre. Il faut penser à l’intérêt général du football. Des grandes sommes sont remises en cause pour le sport professionnel. Les clubs doivent réfléchir à être plus prévoyants. L’État est aux côtés du monde professionnel au même titre que le monde associatif. Il faudra aussi se requestionner sur ces masses d’argent qu’on donne directement aux joueurs de football alors qu’il faudrait peut-être répartir un peu mieux cet argent. »

Le Graët « Je lui conseillerais de se concentrer sur ses deux derniers matchs. »

Noël Le Graët, dans L’Equipe.

« Je n’ai pas de souci, à titre personnel, avec Jean-Michel. Il est déçu. On peut comprendre sa réaction. Il se bat pour être européen. Il est encore qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue. Il est toujours en Ligue des champions. Je lui conseillerais de se concentrer sur ses deux derniers matchs. Une fois passée la déception, il est légaliste. Laissons le temps au temps. J’aime bien les gens qui défendent leur club. Mais après, il faut rentrer dans la stratégie globale. Je sais qu’il deviendra sage assez rapidement. »

Avec la LFP qui a déjà assuré être sûre de sa position juridiquement, il apparaît assez clairement qu’Aulas gagnerait beaucoup à se concentrer sur le bien du football français et l’avenir. Temps et énergie seraient économisés à ne pas se battre pour l’intérêt seul de son club. Il pourrait aussi améliorer un peu son image. Du moins, le message envoyé par le gouvernement et la FFF est assez clair : il y a peu de chances que le président lyonnais gagne quelque chose dans le combat qu’il a annoncé. Reste à voir s’il saura réagir et se tourner vers le bien collectif, lequel est sans doute le meilleur moyen de relancer tout le football français et donc aider chaque cas individuel.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1