Restez connectés avec nous
Pochettino souligne que son influence sur son équipe pourra se voir "avec une pré-saison"
©Iconsport

Club

Pochettino souligne que son influence sur son équipe pourra se voir « avec une pré-saison »

Mauricio Pochettino, l’entraîneur du Paris Saint-Germain, s’est exprimé dans Le Parisien. Il aborde en toute sincérité son arrivée et le vent de fraîcheur que cela implique dans un groupe. Mais, s’il peut commencer à donner les bases de sa méthode, à ses joueurs, il rappelle que pour voir les vrais bienfaits de sa philosophie, le plus important, c’est de pouvoir faire une pré-saison avec son groupe.

Pochettino « Le changement apporte toujours une sensation particulière »

« Paredes dit que les joueurs courent plus, travaillent plus avec moi, c’est vrai ?

Je ne sais pas, car nous n’étions pas là avant. Le changement apporte toujours une sensation particulière : une nouvelle motivation, des nouveaux rêves… Les joueurs qui jouaient moins peuvent rejouer plus souvent… Il faut comprendre cela. Je ne le prends pas comme une vérité absolue. En plus, le joueur ne va pas dire quelque chose de négatif sur le nouveau coach. Il sait que ça peut avoir des conséquences (sourire). On n’a pas regardé le passé en arrivant, mais simplement la réalité du moment pour essayer de trouver les améliorations possibles. »

Il y a toujours beaucoup d’humilité dans les propos de Mauricio Pochettino. Il a une analyse juste de sa situation et surtout que les premiers mois avec les joueurs sont souvent idylliques. Il le sait, son arrivée a reboosté des joueurs en manque de confiance, ses entraînements ont apporté de la fraîcheur et du renouveau. Mais, pour lui, c’est le simple fait du changement qui veut cela. Mais ce discours plein de sagesse montre aussi que Pochettino veut s’imposer sur le long terme et donner une vraie identité à son équipe. 

Et cela ne sera possible, que s’il dispose du temps nécessaire pour imposer sa patte. Il y a toujours un côté positif dans son discours qui semble trancher avec son prédécesseur. Mais Pochettino, ne veut pas entendre parler du passé. Il n’est qu’un oiseau de passage qui doit profiter du temps qu’il dispose.

Pochettino « On ne mérite pas tant de compliments après une grosse victoire »

« J’ai besoin de combien de temps ?

Des entraîneurs disent ça après un an et demi… Bon, je pense réellement qu’on ne peut pas analyser le travail d’un staff sans une pré-saison. Il est nécessaire de débuter à zéro. On ne peut pas juger un coach qui arrive au milieu de saison, dans un sens comme dans l’autre. On ne mérite pas tant de compliments après une grosse victoire, ni tant de critiques après une défaite. »

Pochettino « Il faut vraiment commencer à zéro, avec une pré-saison »

Et si on gagne la Ligue des champions ?

On ne peut pas comparer cette saison aux antérieures. La crise sanitaire affecte tout le monde, personne ne joue dans les mêmes conditions. Il faut vraiment commencer à zéro, avec une pré-saison. Et là, OK, nous pourrons être jugés. Mais, à ce stade, si nous gagnons la Ligue des champions, la Coupe de France, la Ligue 1, notre influence sera minime. Comme dans le cas où nous ne gagnerions rien. Je le dis franchement. Ce sera grâce aux joueurs avant tout. Aussi grâce au club, au staff antérieur et à la direction sportive qui a créé ce groupe. »

C’est une analyse très intéressante que nous livre l’entraîneur du PSG. Il parle du temps qu’il lui faut pour que son équipe joue selon ses préceptes. Et s’il concède que 18 mois sont nécessaires, il souligne que le plus important est de pouvoir bénéficier d’une pré-saison. Dans tous les domaines, c’est essentiel. Les joueurs travaillent le foncier, mais aussi la tactique, sans matchs officiels. Le travail est certes intense, mais la vie de groupe peut exister, car sans compétition, il y a du temps pour créer un groupe. Son analyse est d’autant plus intéressante, que pour lui, des titres en fin de saison ne porteraient pas véritablement le sceau de son staff. 

Toujours avec respect, il défend le travail fait en amont, sans jamais vouloir attirer la lumière. Il rejette les compliments qui pourraient émaner de la presse ou des médias après moins de 6 mois au club, preuve qu’il est un entraîneur avec beaucoup de classe. En se mettant en retrait, il donne aussi confiance à ses hommes qui voient en lui un guide. Cela lui permet aussi, en cas de mauvais résultats, de rappeler qu’il ne peut pas être tenu entièrement responsable de ses échecs.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club